VISION

UNE VILLE VIVANTE

A l’heure où le fossé des inégalités sociales se creuse, où le nombre de personnes en situation de précarité et d’exclusion augmente, je souhaite mener le combat pour la justice sociale, la solidarité et l’égalité. Tel est mon engagement au sein du Parti socialiste depuis 15 ans. Nous ne pouvons accepter que des personnes ne puissent vivre dignement en raison de la cherté de la vie, du logement et des assurances, que des familles entières soient contraintes de loger dans des studios, que près d’un tiers des personnes au chômage ne retrouve pas d'emploi à la fin de leurs droits, que des jeunes gens et jeunes filles souvent pas ou peu qualifiées démarrent leur vie d’adulte endetté.e.s et sans perspective d’avenir, que des familles monoparentales peinent à boucler les fins de mois, que des personnes âgées soient isolées et vulnérables, que la proportion de dossiers d’aide sociale pour les 50 ans et + augmente chaque année, que des femmes et des hommes vivent sans-abri. Le constat est clair : une partie de la population genevoise est marginalisée, discriminée, laissée au bord de la route, sans droits et sans place au sein de notre société.