Egalité Femmes-Hommes

 

Aujourd'hui encore les inégalités entre les femmes et les hommes subsistent. Violences sexuelles, harcèlement, inégalités salariales, mesures de conciliation de la vie privée et professionnelles insuffisantes, sous-représentation des femmes dans les positions de direction,… La liste est longue. Pour mettre un terme à ces inégalités, nous devons déconstruire les stéréotypes de genre qui imposent un comportement socialement attendu aux femmes mais également aux hommes. Nous devons agir dans toutes les couches de la société et mettre en place des mesures visant à favoriser l’égalité, notamment via des actions conjointes avec les associations actives dans le domaine de l'égalié, le service de l'agenda 21 et le BIE.

 

Il nous appartient de lutter contre toutes les formes de discriminations qu’elles soient liées au genre, au sexe, à l’origine, à la religion, au statut économique, aux aptitudes ou à l’orientation sexuelle. De plus, il faudra poursuivre un travail pour davantage d’égalité entre hommes et femmes et pour une politique sociale de la famille, notamment en développant des places de crèches, en légitimant les pères dans leur rôle, en renforçant l’offre du parascolaire et des structures d’aide à la parentalité.

 

Je m’engage, avec les Socialistes, à :

 

  1. Garantir, au niveau des ressources humaines, une politique d’égalité dans l’administration et les entreprises aidées, notamment par des réponses plus équitables en promouvant les temps partiels, les congés sabbatiques, les horaires adaptés, l’annualisation du temps de travail ; 

  2. Privilégier l’égalité femme-homme dans l’acquisition des œuvres par la Ville (FMAC) et la répartition des subventions à la création ; 

  3. Développer les mesures préconisées dans le rapport sur les pratiques sportives des femmes à Genève ; 

  4. Se doter d’indicateurs permettant d’augmenter drastiquement la part des projets culturels portés par des femmes ;

  5. Poursuivre sur la voie actuelle en augmentant le nombre de places de crèche et garantir une place de crèche aux parents les plus précarisés ainsi qu’aux familles qui changent de quartier ; 

  6. Faire de la Ville de Genève un modèle en mettant en place un congé paternité de 8 semaines dans l'attente d'un véritable congé parental ; 

  7. Evaluer les différents départements de la Ville de Genève pour s’assurer que l’égalité soit une réalité.

Retrouvez le projet de délibération que j'ai déposé au Conseil municipal sur cette thématique et l'article de presse du 13-10-2019 :

 

PRD-239 Dans l'attente d'un véritable congé parental: améliorons le congé paternité en Ville

 

"Le PS veut huit semaines de congé paternité"